Gilles Verièpe / chorégraphe
Ingrid Thobois / écrivain

L’architecture du hasard # édition 2016

L’architecture du hasard interroge le cheminement hasardeux de l’existence qui les a notamment amenés à se rencontrer. Plus largement, cette pièce écrite et dansée soulève la question de ce qui préside à toute rencontre, chaque seconde ayant une influence sur celle qui suit, dans un minutieux et stupéfiant lien de causalité que seule la mort a (peut-être) le pouvoir d’interrompre.
Appelons cela « hasard », « coïncidence », « destin », appelons cela « architecture du hasard ». C’est toujours de vertige qu’il s’agit lorsqu’il est question du sel de l’exis- tence qu’est la rencontre.

Gilles Verièpe, chorégraphe

Gilles Verièpe après avoir dansé pour plusieurs chorégraphes, parmi lesquels angelin Preljocaj, frédéric flamand ou Philippe Saire, l’interprète Gilles Verièpe s’est fait chorégraphe dès 1997, pour ne plus cesser de créer ses propres pièces.
En 2000, il fonde sa Compagnie à Dunkerque.
Gilles Verièpe a chorégraphié, entre autres, Le carnaval de Saëns, trio destinée au jeune public, Gilles & Yulia, duo autour du couple et de la relation amoureuse, Petite formes dansées, quatuor itinérant.
Ses dernières créations sont She-mâle, pièce pour sept danseuses autour de la masculinité, et E-scape, solo mêlant vidéo numérique et musique électronique à la chorégraphie.

Ingrid Thobois, écrivain

Ingrid Thobois publie des romans depuis 2007, après avoir enseigné le français en afghanistan, puis vécu en Indonésie, en Inde, sur les rives de la Mer noire, dans le Caucase, en asie centrale... Son premier livre, Le roi d’Afghanistan ne nous a pas mariés (éd. Phébus, 2007), a obtenu le prix du premier roman. Son dernier ouvrage, Le plancher de Jeannot (éd. Buchet Chastel, 2015). Elle écrit également pour la jeunesse : Des fourmis dans les jambes, petite biographie de Nicolas Bouvier (éd. La Joie de Lire, mai 2015), Histoire de voyager (éd. Kilowatt, 2016), La confiance règne (éd. Mijade, 2016).


Production : commande du festival concordan(s)e 2016, avec le soutien du Parc Culturel de Rentilly.

Edition 11 / 25 février - 2 avril 2017

retour haut de page